Author Topic: Traduction: Vénézuela/ Honduras: Lobo allié avec Chavez?  (Read 1910 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline Irien

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 322
Traduction: Vénézuela/ Honduras: Lobo allié avec Chavez?
« on: September 24, 2012, 22:03:52 PM »
Amérique Latine : Fwd : HONDURAS/VENEZUELA- Lobo serait allié avec Chavez.


This article has been translated by a volunteer translator. Neither WL nor The Official WikiLeaks Forum shall be held accountable for errors.  The reader is welcome to check him/herself the original source linked below, and to comment if there is an error or misinterpretation. If an error is identified we shall endeavor to correct it.

Translated by Irien.


Rendu public (par WikiLeaks) le 09/09/2012 00.00 GMT

Mail ID : 79625
Date : 17.06.2011 18h22
De : mail protégé
A: mail protégé
Liste de diffusion : mail protégé

Ceci est une information intéressante, du moins du point de vue du Vénézuela et de ses relations avec les pays d'Amérique Centrale. Je ne suis pas sûr de complètement croire à cette information, parce qu'elle est présentée comme une exclusivité du Nuevo Herald (lire: elle leur a été donnée par un lobbyiste  ou un politicien de droite latino américain), et elle suggère que Lobo fait ami ami avec Chavez mais a peur de le faire aussi ouvertement que Zelaya l'a fait. Je ne doute pas que Lobo essaie de faire cela. Les premiers dix huit mois de sa présidence ont été passés à composer avec  tous ceux de l'UNASUR (sauf l'Equateur, mais qui se soucie d'eux:) ) et essayer de faire revenir Zelaya. Maintenant, il développe avec Chavez une alliance de circonstances simplement parce que Chavez est plus disposé à dépenser de l'argent à l'étranger avec moins de contrôle que les US ne le feraient. Je pense que ce document fait erreur sur la nature de la nouvelle affection de Lobo pour Chavez, mais il est quand même intéressant à lire.

Cable diplomatique: Lobo fait un pacte avec Chavez

http://www.elnuevoherald.com/2011/06/16/v-fullstory/962726/lobo-pacto-con-chavez.html

6.17.11

Le président du Honduras, Porfirio Lobo, a offert à Caracas de participer aux efforts pour instaurer le socialisme du 21ème siècle dans son pays, mais pas ouvertement, de crainte  d'encourir le même sort que le précédent président destitué, Manuel Zelaya, lors d'une négociation secrète pour faciliter le retour de cette nation dans l'Organisation des Etats Americains (OEA), selon une information diplomatique vénézuélienne obtenue par El Nuevo Herald.

L'offre, formulée lors d'une réunion au domicile privé de Lobo, le 25 Mai avec le chargé d'affaires de l'ambassade du Vénézuéla, Ariel Vargas engage le président du Honduras à promouvoir et faire accepter la réunion d'une Assemblée Constituante, révèle le compte rendu de la rencontre envoyé à Caracas par Vargas.

Les assemblées constituantes ont servi de pierre angulaire aux transformations politiques engagées par les présidents Hugo Chavez au Venezuela, Evo Morales en Bolivie, et Rafael Correa en Equateur.

« Dans les circonstances actuelles, [Lobo] ne peut pas maintenant s'engager avec Zelaya dans un accord  qui prévoie expressément une constituante, sous peine de faire une fin identique à celle de l'ex dirigeant, souligne Vargas dans le rapport.

« [De l'avis de Lobo] le sujet de la constituante doit être traité avec beaucoup de prudence et de tact pour réussir sa concrétisation. Il s'engage à apporter une aide sur ce sujet, mais il ne peut pas l'annoncer publiquement comme un accord.

Zelaya a été écarté du pouvoir en juin 2009 après avoir tenté d'instituer un plébiscite pour étendre la durée du mandat présidentiel, qui avait été déclaré inconstitutionnel par la cour Suprême de Justice. La destitution du dirigeant, qui s'était rapproché de Chavez dans ses derniers mois de gouvernement a été vue comme un coup d'Etat par la communauté internationale.

Lors de la réunion, Lobo fait valoir que son gouvernement manque de poids politique suffisant pour convooquer directement une assemblée constituante, au vu de l'existence de groupes puissants de la « droite récalcitrante » qui s'opposent à toute tentative de transformation politique et sociale qui menacerait leurs intérêts.

C'est pour cette raison, a ajouté Lobo, que son gouvernement a adopté une statégie de négociation qui lui a permis d'avancer dans son agenda de transformations sans subir de confrontations.

Cependant, il a insisté sur le fait que le degré de soutien à son gouvernement est plutôt précaire

« Le seul réel soutien sur lequel il compte est celui des forces armées, parce que, bien que cela ne se voie pas, la majorité des militaires du Honduras ne s'opposent pas aux transformations dont le Honduras à besoin » commente Vargas dans son rapport.

«  Cependant, Lobo déclare qu'il lui paraît clair qu'il perdrait ce soutien s'il essayait de pousser ces réformes par des voies se démarquant des lois existantes et dans un environnement de contradiction et d'affrontement.

Selon Vargas, Lobo a insisté sur l'urgente nécessité pour le Honduras de rétablir les relations bilatérales  avec tous les pays d'Amérique du Sud et de réintégrer l' OEA pour mettre fin à l'isolement du pays après l'éviction de Zelaya


Lobo a considéré la fin de l'isolement comme essentiel pour que le pays puisse retrouver le chemin de la reprise économique, vu que cela lui ouvrirait les portes de la coopération et du financement international.

Mais il a aussi dit que le rétablissement des relations est nécessaire pour renforcer la position de son gouvernement face aux puissants secteurs économiques et politiques opposés au changement, explique le document.

Les relations avec le secteur ecclésiastique sont aussi un autre aspect à prendre en considération, commente Lobo pendant la rencontre, du fait que l'appui des églises du Honduras, que ce soit l'église Catholique comme Protestante, est fondamental pour obtenir l'approbation de l'assemblée constituante, selon le rapport.

Ce soutien, cependant, ne sera pas obtenu si le gouvernement convoque l'Assemblée Constituante directement

« Il indique que s'il signait un accord qui mentionne un engagement pour une Assemblée Constituante, les églises du Honduras (acteurs de forte influence politique et sociale dans ce pays) s'y opposeraient comme ils l'ont fait avec Zelaya, et le projet tomberait à l'eau » dit Vargas

« Alors que si on ne mentionne pas cela par écrit, mais on se laisse un peu de temps pour qu'il travaille sur cette idée avec les églises, Lobo estime qu'il peut obtenir le même résultat que quand il a convaincu le secteur ecclésiastique de soutenir la réforme de l'article 5 de la Constitution » ajoute-t-il.

Les difficultés politiques du gouvernement ont aussi été mises en avant par Lobo pour rejeter les exigences de Caracas sur le châtiment des principaux acteurs de la destitution de Zelaya.

Lobo dit que c'était une sollicitation qui ne pouvait être satisfaite car elle pourrait favoriser un coup d'état à son encontre.

« Il a expliqué que c'était un sujet qu'il sur lequel il ne pouvait pas s'engager sans être lui même évincé du pouvoir » dit le rapport.

« Avec l'équilibre précaire dans lequel se maintient son gouvernement, c'est à peu près impossible d'accepter une exigence de ce type en ce moment » précise-t-il

Lobo a dit qu'il est conscient des critiques formulées contre lui pour avoir maintenu des militaires en charge de postes importants de son administration, et en particulier le général Romeo Vasquez Velazquez, qui a joué un rôle important dans la destitution de Zelaya, mais qui actuellement gère la Société de Télécommunications du Honduras

Néanmoins, Lobo signale que c'est nécessaire.

« [C'est] la seule façon de garantir la stabilité de mon gouvernement » soutient Lobo selon le rapport

Read more:
http://www.elnuevoherald.com/2011/06/16/v-fullstory/962726/lobo-pacto-con-chavez.html#ixzz1PYDD4RJG
-----------------
Reginald Thompson

Mobile: (011) 504 8990-7741

OSINT
Stratfor

Lien vers l'article sur le forum : http://www.wikileaks-forum.com/index.php/topic,14527.0.html
Lien vers le mail original sur WL.org : http://www.wikileaks.org/gifiles/docs/79625_-latam-fwd-honduras-venezuela-lobo-reportedly-allied-with.html