Author Topic: Commentaire de WikiLeaks sur l'élection américaine  (Read 1303 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline Arduina

  • cognitive dissidence
  • Moderator
  • *****
  • Posts: 382
  • Transparency 4 the state-Privacy 4 the rest of us!
Commentaire de WikiLeaks sur l'élection américaine
« on: November 21, 2012, 15:46:14 PM »
This article has been translated by a volunteer translator.  Neither WL or The Official WikiLeaks Forum shall be held accountable for errors.  The reader is welcome to check him/herself the original source linked below, and to comment if there is an error or misinterpretation.  If an error is identified we shall endeavour to correct it.
Translated by Arduina, proofread by Irien.

WikiLeaks (@wikileaks) - posté le Mercredi 7 Novembre 2012 de Twitlonger

Quatre années de plus dans le même sens ne peuvent être tolérées.

Commentaire de WikiLeaks sur l'élection américaine:
Mercredi  7 Novembre 06:22:37 UTC 2012

Obama avait promis un gouvernement plus ouvert. Mais au contraire, son administration a construit un État dans l' État, en plaçant près de cinq millions d'Américains sous le système d'habilitation de sécurité nationale, rempli de lois secrètes, de budgets secrets, de renflouements secrets, de meurtres secrets, d'espionnage secret en masse, et de détention secrète sans inculpation.

Quatre années de plus dans le même sens ne peuvent être tolérées.

L'administration Obama continue à mener une enquête « pangouvernementale » d'« échelle et de nature sans précédent » sur Wikileaks et son personnel. Il a alimenté le blocus bancaire extrajudiciaire contre WikiLeaks et a gardé une source présumée de WikiLeaks, Bradley Manning, pendant 899 jours sans procès, dans des conditions que le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, Juan Mendez, a officiellement trouvées constitutives de tortures.

M. Assange a été officiellement amené à être un réfugié politique avec le comportement de l'administration Obama, les ambassadeurs américains ont publiquement averti des pays tels que la Suisse de ne pas lui offrir l'asile.

La campagne Obama-Biden se vante d'avoir poursuivi deux fois plus de dénonciateurs de la sécurité nationale que « toutes les administrations précédentes combinées ».
http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2012/sep/05/obama-campaign-brags-about-whistleblower-persecutions. Cela doit changer.

Les politiciens disent toujours que votre décision, quand vient le temps des élections, déterminera l'avenir. Mais, comme on l'a vu avec l'administration Obama, décider qui prend formellement le poste n'est pas un choix significatif, parce que quand vous portez votreparti au gouvernement vous portez aussi le gouvernement, y compris toutes ses agences et ses contractants, dans votre parti.

Les partis qui prennent les postes sont éliminés comme la voix retenue de l'opposition. Les quatre dernières années, comme les quatre prochaines années, vont voir le parti républicain américain comme la voix « de retenue » de l'opposition.

Mais il y a une autre option.

Ce sont les révélations de WikiLeaks - pas les actions du président Obama - qui ont poussé l'administration américaine hors de la guerre en Irak. En exposant le meurtre d'enfants irakiens, WikiLeaks a directement motivé le gouvernement irakien à dépouiller l'armée américaine de l'immunité juridique, ce qui à son tour a forcé le retrait des troupes américaines. http://salon.com/2011/10/23/wikileaks_cables_and_the_iraq_war/

Ce sont les révélations de WikiLeaks et les militants pan-arabes, et non l'administration Obama, qui ont contribué à déclencher le printemps arabe. Alors que WikiLeaks avait exposé des dictateurs du Yémen au Caire, le vice-président Joseph Biden avait appelé Hosni Moubarak un démocrate, Hillary Clinton avait appelé son gouvernement « stable » et l'administration américaine était de connivence avec le dictateur Saleh du Yémen pour le bombardement de son propre peuple. http://www.guardian.co.uk/world/2011/may/13/amnesty-international-wikileaks-arab-spring http://www.worldaffairsjournal.org/article/wikihistory-did-leaks-inspire-arab-spring

Et ce sont les révélations de WikiLeaks, pas la Maison Blanche, qui aont conduit à la réforme du plus grand réseau d'hôpital pour enfants aux États-Unis. http://wikileaks.org/wiki/Report_on_Shriners_raises_question_of_wrongdoing

Il y a un peu plus d'un mois, le 28 Septembre, le Pentagone a de nouveau menacé WikiLeaks. Le porte-parole du Pentagone George Little a exigé que WikiLeaks détruise ses publications, y compris les journaux de guerre en Irak qui ont révélé le massacre de plus de 100.000 civils. Little a déclaré: « la possession continue par WikiLeaks d'informations classifiées appartenant au gouvernement des États-Unis représente une violation continue du droit ». Le Pentagone a également à nouveau "prévenu M. Assange et WikiLeaks" contre la "sollicitation" de documents auprès des dénonciateurs militaires américains.

N'"espére" pas. AGIS.

http://wikileaks.org/donate2012
http://bradleymanning.org/
http://freehammond.org/
http://justice4assange.com/                                                                                                     

Lien d'origine: http://www.twitlonger.com/show/jtsofl
Lien sur le forum: http://www.wikileaks-forum.com/index.php/topic,15856.0.html
« Last Edit: December 27, 2012, 22:57:29 PM by Arduina »
Behind the ostensible government sits enthroned an invisible government,owing no allegiance and acknowledging no responsibility to the people.To destroy this invisible government, to dissolve the unholy alliance between corrupt business and corrupt politics is the first task of the statesmanship.FDR