Author Topic: L’enquête anti-fuites d’Obama (usage interne uniquement – svp ne pas transmettre  (Read 2261 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline Setanta

  • Full Member
  • ***
  • Posts: 113
  • Gender: Male
L’email ci-dessus fournit un angle sur les enquêtes internes de Barack Obama contre les fuites – il était marqué "not for the public" (pas pour le public, ndt) et "internal use only – pls do not forward" (usage interne uniquement – svp ne pas transmettre, ndt).

[email protected], l’expéditeur et directeur de Stratfor, annonce dans cet email son opinion sue les enquêtes anti-fuites d’Obama non seulement sur les lanceurs d’alerte mais même sur les journalistes qui critiquent Barack Obama.

    Brennan est derrière la chasse aux sorcières contre les journalistes d’investigation obtenant de l’information de l’intérieur des coulisses du pouvoir (beltway sources, ndt).

Alors cette information est très intéressante puisque John O. Brennan était toujours le conseiller-en-chef d’Obama dans la lutte contre le terrorisme quand cet email fut écrit; maintenant en 2013 il est devenu directeur de la CIA.

Par conséquent, non seulement la chasse aux lanceurs d’alerte a-t-elle été ouverte, mais aussi la chasse au journalisme d’investigation – ceci est un acte contre la règle du droit démocratique et la liberté de la presse.

Mais ce mail va aller plus loin, voyons la seconde citation:

    Note – Il y a une directive spécifique depuis la Maison Blanche d’enquêter sur quiconque publie des choses négatives sur l’agenda d’Obama (hou là.) Même le FBI est sous le choc. Les Wonder Boys doivent être en mode panique..

Voici la deuxième preuve d’ordres spécifiques depuis la Maison Blanche menant à une chasse contre les journalistes d’investigation qui publient quoi que ce soit de négatif à l’encontre du président des États-Unis d’Amérique. Même le FBI a eu vent de cette affaire et selon cet email disait en être choqué.

La guerre contre les lanceurs d’alerte n’est pas le seul élément de l’agenda d’enquêtes de la Maison Blanche, celui-ci comprend aussi le journalisme d’investigation et quoi que ce soit d’autre qui parle négativement de M. Obama, utilisant des fuites ou de WikiLeaks comme source, ou se servant d’éléments recueillis personnellement qui puisse éclairer la Maison Blanche au public d’une manière négative.

Source: https://intelligenceleaks.wordpress.com/2013/03/20/obamas-leak-investigation/

Globl Intelligence Files de WikiLeaks: http://wikileaks.org/gifiles/docs/1210665_obama-leak-investigations-internal-use-only-pls-do-not.html

Offline Setanta

  • Full Member
  • ***
  • Posts: 113
  • Gender: Male
Cet article démontre qu'il est devenu compliqué pour les journalistes d'autres pays du monde d'obtenir des informations fiables sur l'agenda Obama, pas seulement pour les journalistes d'investigation US; ces journalistes étant eux-mêmes parmi les sources des autres...!
C'est le genre de choses qui refroidit plus d'un journaliste déjà angoissé pour son travail mais débitant des infos qu'il sait, jusu'à un certain point, être fausses... A moins que certains ne veuillent se rebeller!