Author Topic: Tunisie-Assassinat Mohamed Brahmi: Boubaker El-Hakim principal suspect  (Read 1475 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline mayya

  • Administrator
  • *****
  • Posts: 7874
Tunisie-Assassinat Mohamed Brahmi: Le salafiste jihadiste Boubaker El-Hakim principal suspect

26 juillet 2013 à 13:19



Nouvel élément révélé par le ministère de l'Intérieur : un certain Boubaker El-Hakim, un élément salafiste jihadiste, serait impliqué dans l'assassinat, jeudi, du député de l'opposition Mohamed Brahmi.

 

Dans une conférence de presse donnée vendredi, le ministre de l'Intérieur et des cadres près de l'enquête sur le double assassinat des dirigeants de l'opposition Chokri Belaïd (6 février) et Mohamed Brahmi (25 juillet) ont affirmé que les deux meurtres ont été commis par le même groupe d'extrémistes religieux, après une longue filature et observation, selon même mode opératoire – 2 individus à bord d'une moto Vespa tirent à bout portant sur la victime à sa sortie de chez lui et s'enfuient à bord d'une voiture stationnée près du lieu du crime – et avec la même arme semi-automatique et les mêmes balles de type 9mm.

Le ministère de l'Intérieur confirme le nombre de balles retrouvées dans le corps de la victime : 14.

Les auteurs de l'assassinat de Mohamed Brahmi seraient les éléments recherchés dans l'assassinat de Chokri Belaïd, à savoir Salmane Marrakchi, Marouen Jabeur Salah, Ezzeddine Abdellaoui, Ahmed Rouissi, Ali Herzi, Mustapha Taïeb Ben Amor, Lotfi Ezzine, Kamel Kadhgadhi, l'auteur présumé de l'assassinat de Chokri Belaïd, et, surtout, Boubaker Al-Hakim.

Le ministère de l'Intérieur affirme que ce dernier est recherché car il est soupçonné d'avoir fait entrer des armes de Libye. Son nom a été cité par l'un des membres du groupe arrêté il y a quelques semaines: Sabeur Mechergui, qui gérait le dépôt d'armes de Mnihla, à l'ouest de Tunis. Il serait également en relation directe avec Kamel Kadhgadhi.

Les responsables du ministère de l'Intérieur affirment avoir repéré Boubaker Al-Hakim, il y a deux semaines, dans une maison à la Cité El-Ghazala, non loin du lieu de l'assassinat de Mohamed Brahmi. Mais le jour de l'assaut, les agents de l'ordre ne l'ont pas trouvé. Ils ont trouvé, en revanche, des quantités d'armes et de munitions.

Est-ce à dire que Boubaker Al-Hakim a été alerté par des éléments agissant au sein des forces de sécurité ou que ces forces sont noyautées, et, dans ce cas, par qui?

I. B.

Illustration: portrait de Boubaker Al-Hakim

http://www.kapitalis.com/politique/17346-tunisie-assassinat-mohamed-brahmi-le-salafiste-jihadiste-boubaker-el-hakim-principal-suspect.html