Author Topic: B. Manning:"Parfois, il faut payer un lourd tribut pour vivre dans une Société L  (Read 2710 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline mayya

  • Administrator
  • *****
  • Posts: 7874
 Disclaimer : This article has been translated by a volunteer translator.  Neither WikiLeaks nor The WikiLeaks Discussion Forum shall be held accountable for errors.  The reader is welcome to check him/herself the original source linked below, and to comment if there is an error or misinterpretation.  If an error is identified we shall endeavour to correct it.

Avertissement : cet article a été traduit par un traducteur bénévole. Ni WikiLeaks ni le Forum de Discussions WikiLeaks ne peuvent être tenus  responsables d’erreurs éventuelles. Le lecteur est invité à vérifier lui / elle-même la source originale via le  lien ci-dessous, et de nous aviser en cas d’erreur ou d'une mauvaise interprétation. Si une erreur est signalée, nous nous efforcerons d'y remédier.

Traducteur : mayya

Liens
Forum : http://www.wikileaks-forum.com/index.php?topic=21886.msg51531#msg51531
Source : http://www.democracynow.org/blog/2013/8/21/bradley_manning_sometimes_you_have_to_pay_a_heavy_price_to_live_in_a_free_society




Bradley Manning: "Parfois, il faut payer un lourd tribut pour vivre dans une Société Libre"

 Ce qui suit est une transcription de la déclaration faite par Pfc. Bradley Manning, lue par David Coombs,  lors d'une conférence de presse mercredi dernier, après  que Manning ait  été condamné à 35 ans de prison.


VOIR LA VIDEO DE DÉCLARATION DE DAVID COOMBS


A l’origine des  décisions que j'ai prises en 2010, je me faisais des soucis au sujet de mon pays et au sujet du monde dans lequel nous vivons. Depuis les événements tragiques du 9/11, notre pays est en guerre. Nous sommes  en guerre avec un ennemi qui a choisi de ne pas nous affronter sur un champ de bataille traditionnel, et de ce fait, nous avons dû modifier nos méthodes pour lutter contre ces menaces faites à notre mode de vie et à nous-mêmes.

Au debut, j’étais d'accord avec ces méthodes et j’ai choisi de me porter volontaire pour aider mon  pays à se défendre. C’et seulement lorsque je suis arrivé en Irak et que j’ai lu les rapport militaires secrets journaliers que j'ai commencé à remettre en question la moralité de ce que nous faisions. C'est à ce moment-là que j'ai réalisé que nos efforts pour répondre aux menaces enemies signifiaient que  nous oublions également notre humanité. Nous avons sciemment choisi de dévaloriser la vie humaine en Irak et en Afghanistan. En combattant  ceux que nous percevions comme étant l'ennemi, nous avons parfois tué des civils innocents. A chaque fois que nous avons tué des civils innocents, au lieu d'accepter la responsabilité de notre conduite, nous avons choisi de nous cacher derrière le voile de la sécurité nationale et du secret afin d’éviter toute responsabilité publique.

Dans notre zèle pour tuer l'ennemi, nous avons débattu en interne de la définition de la torture. Nous avons gardé des détenus à Guantanamo pendant des années sans procès en bonne et due forme. Nous avons inexplicablement fermé les yeux sur la torture et sur les exécutions dont est responsable le gouvernement irakien. Et nous avons toléré un nombre incalculable d’autres actes au nom de notre guerre contre la terreur.

Le patriotisme est souvent ce qui justifie les actes moralement discutables préconisés par ceux au pouvoir. Lorsque ces appels au patriotisme noient nos intentions basées sur la logique [inaudible], en général un soldat américain reçoit des ordres afin de  mener une mission discutable et mal conçue.


Notre nation a eu des moments sombres au nom des virtues de la démocratie :  le Trail of Tears (1), l'arrêt Scott (2), le maccarthysme (3), l'internement des Japonais-Américain (4), pour n'en nommer que quelques-uns. Je suis convaincu que beaucoup de nos actions depuis le 11/9 seront  un jour vues sous  une lumière semblable.

Comme le regretté Howard Zinn a dit: « Aucun drapeau n’est assez grand pour cacher la honte d'avoir tué des innocents. "

Je comprends que mes actes ont violé la loi, et si mes actions ont blessé qui que ce soit  ou nuit aux Eats-Unis, je le regrette. Il n'a jamais été dans mon intention de blesser qui que ce soit. Je voulais seulement aider les gens. Lorsque j'ai choisi de divulguer des informations classifiées, je l'ai fait par amour pour mon pays et par un sens du devoir envers les autres.

Si vous refusez ma demande de pardon, je purgerai ma peine en sachant que parfois il faut payer un lourd tribut pour vivre dans une société libre. Je serai heureux de payer ce prix si cela signifie que nous pourrions avoir pays qui engendre vraiment  la liberté et qui  défend  la proposition que toutes les femmes et les hommes naissent égaux.

Notes du traducteur :
(1)   La Piste des Larmes (en cherookee : Nunna daul Isunyi « La piste où ils ont pleuré », en anglais : Trail of Tears) est le déplacement de plusieurs peuples amérindiens par les États-Unis entre 1831 et 1838.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Piste_des_Larmes
(2)   Dred Scott : figure de l’anti-esclavagisme https://fr.wikipedia.org/wiki/Dred_Scott
(3)   Maccarthysme : https://fr.wikipedia.org/wiki/Maccarthysme
(4)   Internement des Japonais-américains https://fr.wikipedia.org/wiki/Internement_des_Japonais-am%C3%A9ricains

« Last Edit: August 23, 2013, 00:25:36 AM by mayya »