Author Topic: Jeremy Hammond : Déclaration à la Cour  (Read 3046 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline mayya

  • Administrator
  • *****
  • Posts: 7874
Jeremy Hammond : Déclaration à la Cour
« on: November 28, 2013, 02:03:02 AM »
Disclaimer :This article has been translated by a volunteer translator. Neither WikiLeaks nor The WikiLeaks Discussion Forum shall be held accountable for errors. The reader is welcome to check him/herself the original source linked below, and to comment if there is an error or misinterpretation. If an error is identified we shall endeavour to correct it.








Avertissement :cet article a été traduit par un traducteur bénévole. Ni WikiLeaks ni le Forum de Discussions WikiLeaks ne peuvent être tenus responsables d’erreurs éventuelles. Le lecteur est invité à vérifier lui / elle-même la source originale via le lien ci-dessous, et de nous aviser en cas d’erreur ou d'une mauvaise interprétation. Si une erreur est signalée, nous nous efforcerons d'y remédier.




Traducteur :Mayya


Lien Forum :http://www.wikileaks-forum.com/jeremy-hammond/495/jeremy-hammond-statement-to-the-court/25153/
Lien original :http://www.sparrowmedia.net/2013/11/jeremy-hammond-sentence/

Jeremy Hammond : déclaration à la cour

Condamné à 10 ans de prison , Jeremy Hammond prononce une allocution à la cour, une déclaration corrélative soulignant les exploits criminels des responsables du FBI.

 
[New York , NY] Jeremy Hammond , un militant politique de 28 ans , a été condamné aujourd'hui à 10 ans de prison après avoir plaidé coupable pour avoir participé au piratage des ordinateurs de l'entreprise privée Intelligence Strategic Forecasting ( Stratfor ) par Anonymous. La salle d'audience du tribunal fédéral de première instance des États-Unis pour le district Sud de New York était aujourd'hui submergée par une vague de soutien de journalistes , de militants et autres lanceurs d'alertes qui voient les actions de Jeremy Hammond comme une forme de désobéissance civile, motivée par un désir de protester et de dénoncer les activités secrètes des sociétés de renseignement privées .



Jeremy Hammond , par MollyCrabapple

L'audience s'est ouverte avec un débat concernant les sections du dossier de la cour qui resteront expurgées après la condamnation . Alors que les avocats de Jeremy avaient initialement préféré la prudence concernant de précédents memorandums, afin que de larges extraits du dossier soient expurgés , la défense et l'accusation ont toutes deux convenu ce matin que la plupart des extraits en question devraient maintenant être mis à disposition du public . L'accusation s'est toutefois inscrite en faux au sujet des extraits du dossier de la cour qui devaient rendre publique les noms des victimes, les gouvernements, spécialement ceux étrangers, que Jeremy aurait piraté sous la direction de Hector " Sabu " Monsegur, l'informateur du FBI qui aurait orchestré les actes dont Jeremy est accusé. Le juge Preska a ordonné que les noms de ces gouvernements étrangers restent sous scellés.

L'avocat principal de Jeremy , Sarah Kunstler , qui est enceinte de 9 mois, et qui doit accoucher aujourd'hui , a livré un témoignage passionné sur la personnalité de Jeremy, et sur la nécessité d'avoir des gens comme Jeremy dans notre paysage socio-politique en pleine mutation . Elle a été suivie par le co-conseil , Susan Keller, qui était en pleurs alors qu'elle parlait de son émotion lors de la lecture des centaines de lettres de supporters envoyées à la cour, détaillant l'altruisme de Jeremy Hammond et son bénévolat enthousiaste. Elle a souligné que c'était la même abnégation qui avait motivé Jeremy dans ce cas précis. Elle a terminé son témoignage en soulignant que «la pièce maîtresse de notre argument est un jeune homme avec de grands espoirs et des attentes incroyablement louables dans ce monde. "

Susan a été suivie de Jeremy Hammond en personne, qui a fait une allocution détaillée à la cour, à la fois touchante et conséquente. Le texte qui suit est la déclaration de Jeremy à la cour. Nous en avons expurgé une partie [ en rouge ] sur l'ordre du juge Preska . Bien que nous croyons que le public a le droit de connaître les informations qui ont été expurgées, nous refusons de publier des informations qui pourraient avoir des conséquences négatives pour Jeremy ou son avocat.


JEREMY HAMMOND –Déclaration à la cour - Prononcé de peine | 15/11/2013
 
Bonjour à tous. Je vous remercie de me donner cette opportunité. Je m'appelle Jeremy Hammond et je suis ici pour être condamné pour des activités de piratage menées au cours de mon implication avec Anonymous . Je suis enfermé au MCC depuis 20 mois et j'ai eu beaucoup de temps pour réfléchir à la manière dont je pourrais expliquer mes actions.

Avant de commencer, je voudrais prendre un moment pour rendre hommage aux personnes qui m'ont soutenu . Je tiens à remercier tous les avocats et autres personnes qui ont travaillé sur mon dossier : Elizabeth Fink , Susan Kellman , Sarah Kunstler , Emily Kunstler , Margaret Kunstler , et Grainne O'Neill. Je tiens également à remercier la National Lawyers Guild, le Comité de Défense Jeremy Hammond and Support Network , Free Anons , le Anonymous Solidarity Network , Anarchist Black Cross, ainsi que tous ceux qui m'ont aidé en écrivant une lettre de soutien, en m'envoyant des lettres , en assistant à mes audiences, et en faisant connaitre ma situation. Je tiens également à exprimer ma gratitude à mes frères et sœurs qui sont derrière les barreaux, et à ceux qui luttent contre le pouvoir.

Les actes de désobéissance civile et l'action directe pour lesquels je suis condamné aujourd'hui sont en accord avec les principes communautaires et d'égalité qui ont guidé ma vie. J'ai piraté des dizaines de sociétés bien en vue ainsi que des institutions gouvernementales , tout en comprenant très clairement que ce que je faisais était contraire à la loi , et que mes actions pourraient me renvoyer dans une prison fédérale . Mais je sentais que j'étais dans l'obligation d'utiliser mes compétences pour dénoncer et lutter contre l'injustice, ainsi que pour mettre la vérité à jour.
Aurais-je pu atteindre les mêmes objectifs par des moyens légaux ? J'ai tout essayé, des pétitions aux démonstrations pacifiques, et j'ai constaté que les personnes au pouvoir ne veulent pas que la vérité soit exposée. Quand nous parlons de la vérité au pouvoir , nous sommes, au mieux, ignorés et au pire brutalement réprimés . Nous sommes confrontés à une structure de pouvoir qui ne respecte pas son propre système de freins et contrepoids , sans parler des droits de ses propres citoyens ou de la communauté internationale .

Mon introduction à la politique a eu lieu lorsque George W. Bush a volé l'élection présidentielle en 2000, puis a profité de la vague de racisme et de patriotisme après le 11 septembre pour lancer des guerres impérialistes sans provocation de la part de l'Irak et de l'Afghanistan. J'ai suis descendu dans les rues pour protester, croyant naïvement que nos voix seraient entendues à Washington et que nous pourrions arrêter la guerre. Au lieu de cela , nous avons été étiquetés comme des traîtres , battus et arrêtés.

J'ai été arrêté pour de nombreux actes de désobéissance civile dans les rues de Chicago, mais ce n'est qu'en 2005 que j'ai utilisé mes compétences en informatique pour enfreindre la loi, en signe de protestation politique. J'ai été arrêté par le FBI pour piratage des systèmes informatiques d'un groupe de droite, pro-guerre, appelé Protest
Warrior
, une organisation qui avendu des t-shirts racistes sur leur site web et harcelé des groupes anti- guerre. J'ai été inculpé en vertu de la Loi sur la fraude informatique, et en ce qui me concerne, la «perte estimée " a été calculée arbitrairement en multipliant les 5000 cartes de crédit qui étaient dans la base de données de Protest Warrior par 500 $ , soit un total de 2,5 millions de dollars. Ma sentence avait été calculée en fonction de cette «perte », même si pas une seule carte de crédit n'a été utilisée ou distribuée - par moi ou qui que ce soit d'autre. J'ai été *é à deux ans de prison .

En prison, j'ai vu parmoi-même la triste réalité de la façon dont le système de justice pénale détruit la vie de millions de personnes détenues en captivité, derrière les barreaux. Cette expérience a consolidé mon opposition aux formes répressives du pouvoir ainsi que l'importance de se tenir debout pour ce que vous croyez .

Quand je suis sorti ,j'étais impatient de poursuivre mon implication dans les luttes pour le changement social. Je ne voulais pas retourner en prison , alors je me suis concentré sur la vie associative, selon les règles. Mais au fil du temps , je suis devenu frustré par les limitations , les manifestation pacifiques , les considérant réformistes et inefficaces. L'administration Obama a continué les guerres en Irak et en Afghanistan, a généralisé l'utilisation des drones , et n'a pas réussi à fermer Guantánamo Bay.

À cette époque, je suivais le travail de groupes comme WikiLeaks et Anonymous.C'était très inspirant de voir les idées d'hactivisme se concrétiser . J'ai été particulièrement ému par les actions héroïques de Chelsea Manning, qui a dénoncé les atrocités commises par les forces américaines en Irak et en Afghanistan. Elle a pris un risque personnel énorme pour faire fuiter cette information - convaincue que le public avait le droit de savoir et en espérant que ses révélations seraient une étape positive pour mettre fin à ces abus. Il est déchirant d'entendre parler de son traitement cruel dans une prison militaire.

J'ai longuement réfléchi avant de choisir à nouveau cette voie. Je me suis posé la question : si Chelsea Manning a été envoyée dans l'abysse cauchemardesque de la prison à cause de son combat pour la vérité, pourrais-je en toute bonne conscience en faire moins , si j'en étais capable? J'ai pensé que la meilleure façon de démontrer ma solidarité était de poursuivre ce travail d'exposition et de confronter la corruption.

J'ai été attiré par Anonymous , parce que je crois en l'action directe autonome et décentralisée . A cette époque, Anonymous était impliqué dans des opérations de soutien aux soulèvements du printemps arabe , contre la censure et pour la défense de WikiLeaks. J'avais beaucoup à donner , y compris les compétences techniques, ainsi que des moyens pour mieux exprimer des idées et des objectifs. C'était une époque passionnante - la naissance d'un mouvement de contestation numérique, où les définitions et les capacités de l'hactivisme ont été façonnées .

J'étais particulièrement intéressé par le travail des hackers de LulzSec qui s'introduisaient auprès de certains objectifs importants et devenaient plus en plus politisés. À cette époque, j'ai commencé à parler à Sabu , qui était très ouvert au sujet des actes de piratage qu'il aurait commis, et j'encourageais les pirates à s'unir et à attaquer à des systèmes majeurs privés et gouvernementaux , sous la bannière AntiSecurity . Mais très tôt après avoir débuté, les autres hackers de LulzSec ont été arrêtés , me donnant l'opportunité de m'introduire dans les systèmes et de rédiger des communiqués de presse. Plus tard, j'apprendrais que Sabu avait été la première personne arrêtée et que, durant tout le temps ou j'étais en contact avec lui, il était un informateur du FBI .

Anonymous a également été impliqué dans les premières étapes de Occupy Wall Street. J'étais régulièrement dans les rues, dans le cadre d' Occupy Chicago et j'ai été très enthousiaste de voir un mouvement de masse , dans le monde entier, contre les injustices du capitalisme et le racisme. En quelques mois à peine , les «Occupations» ont pris fin , fermées par la répression policière et les arrestations massives de manifestants chassés de leurs propres parcs publics . La répression envers Anonymous et Occupy
Movement
a donné le ton pour Antisec lors des mois suivants - la majorité de nos actes de piratage contre la police étaient en représailles face à l'arrestation de nos camarades .

J'ai pris pour cible les systèmes des services répressifs en raison du racisme et de l'inégalité avec laquelle la loi pénale est appliquée. J'ai ciblé les fabricants et distributeurs d'équipements militaires et les policiers qui tirent profit de l'armement pour promouvoir les intérêts politiques et économiques américains à l'étranger et pour réprimer les gens ici, chez nous . J'ai ciblé les firmes de sécurité informatique parce qu'elles travaillent en secret pour protéger le gouvernement et les intérêts des entreprises au détriment des droits individuels , sapant et discréditant les militants , les journalistes et d'autres à la recherche de vérité , et disséminant la désinformation .

Je n'avais même jamais entendu parler de Stratfor jusqu'à ce que Sabu m'en parle. Sabu encourageait tout le monde à pirater les systèmes , aidait à élaborer des stratégies et à faciliter des attaques . Il m'a même fourni les vulnérabilités de cibles dont l'avait informé d'autres pirates, donc ce fut une grande surprise quand j'ai appris que Sabu avait toujours travaillé pour le FBI .

Le 4 Décembre 2011, Sabu a été contacté par un autre pirate qui était déjà entré dans la base de données de cartes de crédit de Stratfor . Sabu , sous l'œil vigilant de ses contrôleurs gouvernementaux, a alors donné cette opération à Antisec, en invitant ce pirate dans notre chatroom privée , où il a donné des liens pour télécharger la base de données complète des cartes de crédit ainsi que le point d'accès initial, la vulnérabilité des systèmes de Stratfor .
J'ai passé un certain temps à faire des recherches sur Stratfor et à étudier les informations que nous avions reçues, et j'ai décidé que leurs activités et leur clientèle faisaient d'eux une cible très appropriée. J'ai trouvé ironique que la clientèle riche et puissante de Stratfor ait ses cartes de crédit débitées pour faire des donations à des organisations humanitaires, mais mon rôle principal dans l'attaque était de récupérer des fichiers de messagerie privée de chez Stratfor, l'endroit où on trouve généralement tous les sales secrets.

Il m'a fallu plus d'une semaine pour accéder encore plus profondément aux systèmes internes de Stratfor , mais j'ai finalement piraté leur serveur de messagerie. Il y avait tellement d'information, il nous a fallu utiliser plusieurs de nos propres serveurs afin de transférer les e-mails. Sabu , qui a participé à toutes les étapes de l'opération, a même offert un serveur fourni et surveillé par le FBI. Les e-mails ont été transférés au cours des semaines qui suivirent, les cartes de crédit utilisées pour les dons, et les systèmes de Stratfor ont été dégradés et détruits. La raison pour laquelle le FBI nous a fait connaître le hacker qui a trouvé la vulnérabilité initiale et a permis que ce piratage continue demeure un mystère.

Une des conséquence du piratage de Stratfor est que certains des dangers de l'industrie de renseignement privé non réglementée sont maintenant connus . Il a été révélé par WikiLeaks et par d'autres journalistes dans le monde entier que Stratfor a maintenu un réseau mondial d'informateurs et qu'ils avaient l'habitude de se livrer à des activités de surveillance intrusives et peut-être même illégales au nom de grandes sociétés multinationales.

Après Stratfor , j'aicontinué à pirater d'autres cibles , en utilisant un puissant « zero day exploit" me permettant un accès administrateur pour les systèmes fonctionnant avec la plate-forme populaire d'hébergement Plesk. Sabu m'a demandé à plusieurs reprises l'accès à cet exploit, que j'ai refusé de lui donner. Sans son propre accès, Sabu a continué à me fournir des listes de cibles vulnérables. J'ai piraté de nombreux sites Web qu'il m'avait fournis , téléchargé les comptes et bases de données d'e-mail volées sur le serveur FBI de Sabu , et donnés les mots de passe et les portes dérobées qui ont permis a Sabu (et, par extension, au FBI ) de contrôler ces objectifs.

Ces intrusions , qui ont toutes été suggérées par Sabu en coopération avec le FBI, concernent des milliers de noms de domaines et se composaient en grande partie de gouvernements étrangers, y compris ceux de XXXXXXX , XXXXXXXX , XXXX , XXXXX XXXXX , XXXXXXXX , XXXXXXX et XXXXXX XXXXXXX . Dans un des cas, Sabu moi avons fourni des informations d'accès pour les pirates qui sont allés dégrader et détruire de nombreux sites Web du gouvernement XXXXXX. Je ne sais pas comment les autres renseignements que je lui ai fournis ont pu être utilisés , mais je pense qu'une enquête doit avoir lieu au sujet de la collecte et de l' utilisation de ces données par le gouvernement.


Croquis de l'intérieur dela salle d'audience du juge Preska - par Molly Crabapple
 
Le gouvernement se réjoui de ma condamnation et de mon emprisonnement , en espérant qu'il va refermer la porte sur toute l'histoire. J'ai pris la responsabilité de mes actions , en plaidant coupable , mais quand le gouvernement sera-t-il mis face à ses crimes?

Les États-Unis exagèrent la menace des pirates pour justifier un complexe de cyber sécurité industrielle qui a coûté des milliards de dollars, mais il est également coupable de ces mêmes activités qu'il condamne, et prétend travailler à les prévenir . L'hypocrisie de «l'ordre
public
» et les injustices causées par le capitalisme ne peuvent être guéries par la réforme des institutions , mais par la désobéissance civile et l'action directe . Oui j'ai enfreint la loi , mais je crois que parfois, les lois doivent être enfreintes afin de faire place au changement.

D'après les mots immortels de Frederick Douglas, « Le pouvoir ne concède rien sans exigence rvendicatrice. Il ne l'a jamais fait et ne le fera jamais . Si vous découvrez tout ce à quoi les gens  se soumettront tranquillement, vous aurez alors trouvé la mesure exacte de l'injustice et du mal qui peuvent leur être imposés, et cela continuera jusqu'à ce qu'ils y résiste avec des mots ou des coups, ou les deux. Les limites des tyrans sont fixées par l'endurance de ceux et celles qu'ils oppriment ".

Cela ne veut pas dire queje n'ai pas de regrets. Je me rends compte que j'ai publié les renseignements personnels de gens innocents qui n'avaient rien à voir avec les opérations des institutions que j'ai piratées . Je m'excuse pour avoir publié des données préjudiciables à certains individus et non pertinentes quant à mes objectifs. Je crois au droit à la vie privée – en dépit de la surveillance du gouvernement et des gens comme moi , et j'apprécie l'ironie de ma propre implication dans le piétinement de ces droits. Je m'engage à œuvrer pour faire de ce monde un endroit meilleur pour nous tous. Je crois toujours en l'importance de l'hactivisme en tant que forme de désobéissance civile , mais il est temps pour moi de passer à autre chose dans ma recherche vers ce changement. Mon séjour en prison a coûte à ma famille , mes amis et à la communauté. Je sais qu'on a besoin de moi à la maison. Je reconnais qu'il y a 7 ans, j'étais devant un autre juge fédéral , face à des accusations similaires , mais cela ne diminue en rien la sincérité de ce que je vous dis aujourd'hui .


Il m'en a beaucoup coûté d'écrire tout cela, pour expliquer mes actions, sachant que ce faisant - honnêtement – cela pourrait me coûter encore plus d'années en prison. Je suis conscient que je risque jusqu'à 10 ans de prison, mais j'espère que ce ne sera pas le cas , car je crois qu'il y a vraiment beaucoup de travail à faire.

Offline mayya

  • Administrator
  • *****
  • Posts: 7874
Re: Jeremy Hammond : Déclaration à la Cour
« Reply #1 on: November 28, 2013, 16:24:22 PM »
Cibles fournies par le FBI à Jeremy Hammond - Pastebin doc

 lien ci-dessus pour lire le texte non censuré qui correspond à ce passage :

Ces intrusions , qui ont toutes été suggérées par Sabu en coopération avec le FBI, concernent des milliers de noms de domaines et se composaient en grande partie de gouvernements étrangers, y compris ceux de XXXXXXX , XXXXXXXX , XXXX , XXXXX XXXXX , XXXXXXXX , XXXXXXX et XXXXXX XXXXXXX . Dans un des cas, Sabu moi avons fourni des informations d'accès pour les pirates qui sont allés dégrader et détruire de nombreux sites Web du gouvernement XXXXXX.