Author Topic: Nokia Siemens, Hacking Team et Finfisher sont sur un bateau… Moubarak tombe à l’  (Read 1824 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline mayya

  • Administrator
  • *****
  • Posts: 7874
Par bluetouff 24 février 2016
Nokia Siemens, Hacking Team et Finfisher sont sur un bateau… Moubarak tombe à l’eau


The Verge a aujourd’hui publié un articlefaisant référence à une enquête de Privacy International (PDF) sur l’implication de sociétés européennes (Nokia Siemens, Hacking Team et Finfisher) dans la surveillance électronique égyptienne opérée par le Technical Research Department (TDR).


Le combo parfait et le « meilleur » des deux mondes
Hacking Team et Finfisher proposent tous deux des suites offensives, permettant la compromission ciblée ou « semi ciblée » (comprenez que ce n’est pas bien grave si on infecte 50 personnes avec un malware pour en placer une seule sous surveillance « légale »). Les deux entreprises, dans leur approche, s’opposent à, ou plutôt complètent, l’approche « p0wn’em all » de Nokia Siemens, une approche que nous connaissons bien puisqu’il s’agit de la même que celle d’Amesys (NDLR : qui vend des supers stylos) ou que celle de Qosmos (NDLR : qui vendait aussi des supers stylos mais qui ne fonctionnaient pas)

En combinant ces stratégies de surveillance, on obtient un filet dérivant qui ratisse le plus large possible, puis on vient faire son marché à l’épuisette dans notre filet dérivant, c’est bien pratique.
 
– Les dommages collatéraux ?
– Tout va bien mon colonel, c’est une cyber guerre, ça ne fait que des cyber morts. 


Enfin ça, c’est quand il n’y a pas de révolution.
La légalité… ce cache-sexe
La loi, c’est toujours ce que vous brandira un vendeur d’armes pour venir patcher un sens de la morale aux contours un peu trop larges. Exemple :

 « Nokia actively takes steps to ensure that the technology we provide – legally and in good faith – will be used properly and lawfully, » 

Voilà ce que révèle l’enquête de Privacy International

 « NSN also sold to the TRD – in 2011 or before – an interception management system and a monitoring centre for fixed and mobile networks. These two technologies offer mass surveillance capabilities, enabling the Egyptian government to intercept phone communications of any line routed through the interception management system. »


L’Égypte aurait donc utilisé une solution de surveillance massive « correctement et légalement ». Un peu comme les ricains vous larguent une bombe atomique sur Hiroshima « correctement et légalement ». Chez Nokia Siemens Networks, on ne vend pas de stylo bionique mais on fait du Deep Packet Inspection chirurgical. D’ailleurs, Nokia Siemens ajoute qu’ils ont été précurseurs dans leur approche de DPI chirurgical. Attention, gogogadgeto phrase :

 « We were the first telecommunications vendor to define and to implement a human rights due diligence process to mitigate the potential risk of product misuse. » 


D’ailleurs, Nokia Siemens Networks en connait long sur l’utilisation « correcte et légale » de ses solutions puisqu’elle s’était déjà faite la main en 2008 sur l’Iran (par l’entremise de Siemens Intelligence Solutions, devenue Trovicor) qui avait même parait-il un niveau de correction et de légalité niveau « human rights », encore plus élevé que l’Egypte de Moubarak.

Mode cynisme off
Une fois de plus, des sociétés européennes ont vendu des technologies de surveillance massive, intrusives, à un pays qui les utilisé massivement mais « correctement et légalement » contre sa population. Une fois de plus un peuple a renversé un régime. Une fois de plus nous avons la démonstration que la surveillance de masse d’une population conjuguée à l’oppression est un fantastique catalyseur de révolutions.

 

https://reflets.info/nokia-siemens-hackting-team-et-finfisher-sont-sur-un-bateau-moubarak-tombe-a-leau/